Critique – Bruhns: Complete Cantatas / Astronio, Harmonices Mundi (Brilliant Classics)

0

bruhns-complete-cantatas

Nicolaus Bruhns eut une courte vie. Fauché dans la fleur de l’âge à 32 ans, il laissa pourtant une œuvre déterminante qui influença beaucoup le jeune J. S. Bach. D’ailleurs, on en reconnaît les similitudes avec ses premières cantates.

La musique de Bruhns a un effet apaisant et édifiant. On l’adopte immédiatement à l’écoute. Le mélange concertant et vocal juxtaposé à la variété de rythmes et d’humeurs est très satisfaisant, musicalement parlant. Parfois, le pathos émouvant des déclamations vocales et la poésie funèbre qui s’en dégage semblent prémonitoires, à plus d’un siècle d’intervalle et de style, du lied de Schubert, dont la vie s’arrêta aussi brusquement que celle de Bruhns…

L’ensemble italien a réuni les douze cantates pour la première fois au disque. L’interprétation d’ensemble est honorable. Les voix sont expertes dans ce domaine du baroque allemand. Les mélismes virtuoses sont bien exécutés. Un seul bémol cependant pour le baryton, dont le timbre trop différencié défait quelque peu l’homogénéité d’ensemble. La prise de son un peu sèche et restreinte en espace empêche la musique de nous atteindre entièrement. Il faut alors retourner à l’excellent Heart’s Refuge du Early Theater of Music de Daniel Taylor (Analekta. 2014) où une cantate de Bruhns fut reprise, mais cette fois dans une atmosphère tout à fait sublime.

80%
80%
  • 4
  • User Ratings (0 Votes)
    0
Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse