À la découverte du Flamenco authentique

0

Le flamenco est un monde fascinant avec des mélodies et des danses pleines de passion et de feu qui nous ensorcellent. Caroline Planté et Fernando Gallego « El Bancalero », deux figures emblématiques du flamenco à Montréal, nous proposent deux spectacles, Un dia cualquiera et Remembranzas.

Photo Hervé Leblay

La guitariste Caroline Planté est originaire de Montréal. Elle commence à apprendre la ­guitare à l’âge de 7 ans avec son père Marcel Planté « El Rubio », qui lui transmet l’art ­d’accompagner la danse et le chant ainsi que sa passion pour la musique flamenca.

C’est avec lui aussi qu’elle fait ses premiers ­spectacles. Gagnante de plusieurs bourses prestigieuses, elle va se perfectionner en Espagne (Madrid, Séville) où elle reste ­pendant neuf ans.

Caroline est la directrice adjointe et artistique du Festival Flamenco à Montréal depuis 2012.

Le chanteur Fernando Gallego est originaire de Cadix (Espagne), Il commence sa carrière à l’âge de neuf ans. Au cours d’une longue et prestigieuse trajectoire, « El Bancalero » a collaboré à de nombreux spectacles et festivals (tant en Europe qu’au Canada), dont notamment à Toronto et à Montréal, ville dans laquelle il s’est établi en décembre dernier.

Photo: Levent Erutku

Il a travaillé avec d’importantes compagnies flamencas, dont la compagnie Rosanne Dion à Montréal.

Le 26 novembre, Un día cualquiera (Un jour comme un autre) sera présenté au théâtre Rialto à 19 h 30. Ce spectacle, sur une idée -originale de Fernando, a pour objectif de transporter le public dans une vraie « peña ­flamenca » où les plus importants interprètes, danseurs et musiciens flamencos seront sur scène.

La « peña flamenca » est un rassemblement informel, dans un lieu (peu importe lequel) où les musiciens et danseurs décident de jouer, chanter et danser de manière libre et spontanée. Dans ce programme, nous pourrons entendre : Rueda de coplas, Balería por Solea, Alegría (avec danse), Tientos, Tangos, Fandangos, Marianas y Tangos et Tanguillos en première partie et, en deuxième partie, Seguidillas al Golpe, Cantinas, Tientos (danse), Rumbas, Fandangos Naturales (tous les chanteurs) et Fin de Fiesta.

Le 2 décembre Remembranzas (Souvenirs) sera présenté à l’amphithéâtre Le Gesù à 20 h. Dans ce spectacle, très joyeux, Fernando et Caroline se remémorent leurs débuts dans le monde du flamenco. La rumba occupe une place particulièrement importante dans leur vie à tous deux. Fernando a appris et ­commencé à chanter avec la rumba. Ce ­spectacle sera aussi une sorte de balade à ­travers son parcours ­professionnel et personnel. Pour Caroline, le spectacle la ramène à son ­­­en­fance : « Mon père était un rumbero incroyable. »

Sur un plan plus personnel, on entendra dans la première partie des tangos, Alegría (typiquement de Cadix, genre habituellement plus coquin), deux coplas, En el último minuto et Cai (chansons espagnoles chantées à la manière flamenca, que sa mère chantait dans son enfance). Dans la deuxième partie, Yo te digo cantando (une rumba des années 1970), Los tres bandoleros (chanson sur un poème de Garcia Lorca), Déjame en paz (chanson de Bambino, icône pour les deux) et Cuando muera (boléro).

www.theatrerialto.ca | www.legesu.com

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse