Bilan de la 31e édition du Festival International Nuits d’Afrique : Une expérience globale et un voyage musical hors du commun!

0

Montréal, le 24 juillet 2017 – Avec son village planétaire et ses musiques sans frontières, la 31e édition du Festival international Nuits d’Afrique a une fois de plus, enchanté plus de 600 000 festivaliers venus célébrer le plaisir de vivre ensemble et de partager une expérience inoubliable et authentique.

Avec plus de 700 artistes en provenance de 34 pays, la programmation de 2017 a fait honneur à la diversité des cultures et des musiques du monde. Pendant 13 jours, du 11 au 23 juillet 2017, le public était présent et nombreux dans les quelques 145 concerts et activités présentés dans 6 salles de spectacles à Montréal et en extérieur, du 18 au 23 juillet, sur la Scène TD – ICI Musique et dans la Sphère TV5 installées au Parterre du Quartier des spectacles.

Le succès intarissable du festival, c’est d’abord la programmation, d’une qualité artistique exceptionnelle et les moments magiques nés de la rencontre du public avec ces artistes généreux et heureux de faire partie de ce festival reconnu à travers le monde.

Le succès du festival repose également sur sa capacité à rassembler tous les publics, de tous âges et de toutes origines; un défi relevé avec brio chaque année!  De plus, compte tenu de la présence des journalistes internationaux qui assistent à l’événement inconditionnellement chaque année, c’est le monde entier qui prête l’oreille aux artistes des Nuits d’Afrique à travers les reportages qu’ils préparent et diffusent dans plus de 60 pays.

Un autre facteur de succès mesurable de cette édition est l’augmentation notable des recettes de billetterie, 25% de plus cette année, une belle remontée dans un contexte où l’offre est particulièrement abondante en cette année anniversaire de Montréal et du Canada.

Des rencontres remarquables et une succession de moments magiques!

Surprenant, dynamique et rassembleur, le Festival international Nuits d’Afrique a fait vivre au public des soirées mémorables, des coups de cœur irrésistibles et des moments de grâce. Dès le premier soir, la formation guadeloupéenne Delgres a mis le feu au Club Balattou avec son blues électrique, percussif et cuivré suivi de Ziskakan, emportant avec eux les sons chaloupés de l’Île de la Réunion; un autre moment magique où le public était en symbiose avec les artistes.

En tête d’affiche de la soirée d’ouverture officielle, Amadou et Mariam, ont rempli le Métropolis d’un public excité d’entendre leur nouveau son de l’heure, l’afro-disco et de réentendre leurs plus grands succès. Lauréat du Prix Nuits d’Afrique pour la Francophonie décerné à  un  artiste  au  rayonnement  international, le célèbre couple malien a été profondément touché par cette marque de reconnaissance.

Par la suite, Ben l’Oncle Soul avec sa voix suave, son charme dévastateur et une formation de 10 musiciens, a fait vibrer le National avant d’offrir à ses fans, un tête-à-tête dont on se souviendra longtemps. Dans la même veine, le chanteur français Tété a renoué avec un public ravi de le revoir après une absence 15 ans et qui l’a même suivi  en chantant en chœur, à l’extérieur du Balattou où la fête s’est poursuivie dans joie et le partage. Et que dire d’Emel Mathlouthi qui a livré, au Fairmount, une performance artistique de haute voltige avec un son recherché et soigné, devant un public ébahi.

En mettant en valeur les nouvelles générations d’artistes, la programmation, de plus en plus hybride en termes de fusion des genres et d’influences musicales, rejoint du même coup, un public plus varié, attiré autant par le son urbain et riche en textures de Kae Sun que par le reggae revival de Jesse Royal, sans compter le rock garage du Mick Jagger malgache des Dizzy Brains et le son vintage des platines de Canicule Tropical avec DJ Quantic qui a battu un record d’assistance dans la Série Sound System en affichant complet. Finalement, les Bandidas, Bïa et Mamselle Ruiz, ont captivé leur public, venu nombreux, avec leurs voix sublimes, leurs prestances  et leurs complicités.

La révélation des Étoiles Nuits d’Afrique est sans conteste, Les Trois frères Cissoko qui ont relevé le défi avec brio, d’offrir au public trois univers différents chaque soir. Allant du traditionnel au jazz mandingue en passant par l’électro avec le célèbre DJ Jean-François Lemieux, ils ont séduit le public chaque soir avec leurs prouesses musicales et  leur versatilité.

En terminant, le spectacle Les Griots de Montréal, une création originale de Nuits d’Afrique s’est démarquée par cette occasion unique de rassembler sur une même scène, ces griots venus de l’Afrique de l’Ouest et qui perpétuent avec fierté et passion, leur tradition, à Montréal.

Le Village des Nuits d’Afrique : Une oasis de découvertes musicales et un concentré de plaisir festif

Du 18 au 23 juillet, ce fut au tour du Village des Nuits d’Afrique de proposer, parallèlement à la diffusion en salle, une expérience événementielle et multi sensorielle à 360 degrés.

Des  grands noms de la scène internationale aux nouvelles générations d’artistes, d’ici et d’ailleurs, plus d’une quarantaine de spectacles et ateliers se sont succédé sur la Scène TD – ICI Musique qui attire chaque année une foule grandissante au festival.

Parmi les Grands Événement TD – en collaboration avec ICI Musique, le groupe mexicano-américain Las Cafeteras a ouvert le bal avec un spectacle des plus rafraîchissants et un appel à la solidarité humaine, à la tolérance et au respect des cultures. L’un des membres a d’ailleurs cédé la scène à deux chanteurs musiciens Mohawks avant de prendre d’assaut la scène et de communiquer leur joie de vivre au public.

Le lendemain, les musiciens zimbabwéens de Mokoomba ont fait voyager  la foule avec  leur voix d’Afrique Australe et leur performance très rodée. Le chanteur a aussi livré une interprétation  émouvante avec une chanson hommage à ses parents qui ne sont plus de ce monde. Par la suite, la superstar Admiral T a créé une onde de choc sur le Parterre du Quartier des spectacles, avec son charisme et son énergie explosive, la complicité de DJ Poirier, de ses danseurs plein de ressort et de ses choristes : une prestation hyper vitaminée.

En prestation le samedi, le groupe Sidi Wacho, a offert une prestation empreinte de joie de vivre communicative. Le groupe franco-chilien qui a refusé des concerts en Europe pour pouvoir performer au festival, a souligné sur scène  le privilège qu’a le public d’avoir un festival tel que Nuits d’Afrique. Et pour clore en beauté le festival, le groupe Tribu Baharu, a offert à la foule compacte une belle surprise en jouant du soukous congolais à la Colombia style, déhanchement et roulement de tête compris.

Par ailleurs, plusieurs artistes de la scène locale ont été de réels coups de cœur tout au long du festival. Il y a d’abord eu la révélation de Noubi Trio, gagnant d’un Prix Syli d’Or 2017, en première partie d’Amadou et Mariam ainsi que Tamara Weber-Fillion, en première partie de Ben l’Oncle Soul qui a subjugué l’auditoire. Puis, sur la scène extérieure, des artistes de talent, en pleine ascension dans leur carrière internationale, Ilamet Wesli; tous deux ont livré des performances remarquables et attiré les foules.

Parmi les bons coups de cette programmation extérieure, les DJ Sets ICI Musique animés par Myriam Fehmiu d’ICI Musique et ses invités, Pierre Kwenders et King Abid, sans oublier les Escales Tropicales, animées par les DJ de Canicule Tropicale; une formule gagnante pour enflammer l’ambiance déjà festive et célébrer, comme nous le suggérait Sidi Wacho sur scène samedi soir, la « Buena onda ».

De plus, La Sphère TV5 avec ses concerts intimes, son expo photo et ses projections immersives a eu énormément de succès auprès des festivaliers, heureux de voir les artistes d’aussi près et de découvrir avec eux leur musique et leur culture.

Le mot de la fin : Encore et MERCI!

Le Festival International Nuits d’Afrique remercie tous ses partenaires publics et ses commanditaires qui contribuent à la réalisation, la reconnaissance et le rayonnement du festival.

Commanditaires officiels
TD  et Brasseurs GMT

Fournisseurs officiels
Mega Stage, ESKA eau de source naturelle, BAREFOOT Wine & Bubbly, Hôtel Lord Berri, Hôtel Travelodge Montréal Centre, Bleu Pélican, Greencopper.

Partenaires publics
Patrimoine Canadien, Conseil des Arts et des Lettres du Québec, Tourisme Québec, Secrétariat à la région métropolitaine, Ville de Montréal – Bureau des festivals et des événements culturels, Tourisme Montréal, Conseil des Arts de Montréal, Partenariat du Quartier des spectacles et Musicaction.

Grand partenaire
ICI Musique

Partenaires médiatiques
TV5, CTV, La Fabrique Culturelle, La Vitrine Culturelle, France 24, RFI, La Presse, Journal Metro, Rouge FM, CJAD, Mike FM, CIBL, CISM, Radio Centre-Ville, Radio VM, CKUT, CJLO, CHOQ.ca, Atuvu.ca, L’Initiative, Global Réservation

Les Productions Nuits d’Afrique souhaitent également remercier chaleureusement Bïa et Herby Moreau, porte-paroles de cette 31e édition ainsi que les nombreux bénévoles qui s’impliquent avec cœur dans la réalisation et le succès du festival, sans oublier le public qui année après année, depuis plus de 30 ans, accompagne le Festival dans sa belle évolution. Merci d’être au rendez-vous !

À mettre à votre agenda : la 32e édition aura lieu du 10 au 22 juillet 2018.

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse