Rendez-vous culturels : danse et cirque (hiver 2016–17)

0

LOOP : des contes en boucle

Inaugurée officiellement le 7 décembre sur la place des Festivals, une installation extérieure de treize zootropes fera rêver et bouger petits et grands cet hiver, à la fois lumineuse, sonore et récréative. D’imposantes roues, à la croisée du cinéma et de la machine rétro-futuriste, mettront en mouvement et en lumière des boucles de 24 images évoquant divers histoires et personnages de contes. Il était une fois, deux fois, mille fois… le petit chaperon rouge avalé par le loup, la maison soufflée des trois petits cochons, la spirale du rêve d’Alice au pays des merveilles ! Actionné par le public assis à bord ou autour, chaque zootrope créera sa bande animée et sa musique unique, prolongées à grande échelle par des projections monumentales sur les façades alentour. Conçu par le compositeur Olivier Girouard, directeur artistique d’Ekumen, et l’artiste visuel Jonathan Villeneuve, en collaboration avec ottoblix pour la recherche visuelle et l’expertise de Générique Design, LOOP a remporté la septième édition du concours Luminothérapie du Quartier des spectacles. Une oeuvre ludique et féérique déployée jusqu’au 29 janvier. ekumen.com, quartierdesspectacles.com 

Les quatre saisons de La Chapelle

Pour sa première mouture en quatre saisons, le Théâtre La Chapelle s’aventure dans des directions éclatées, en présentant aussi bien la prochaine création du compositeur et performeur Martin Messier s’inventant chorégraphe de l’inanimé (Corps mort, du 23 au 27 janvier) que la pièce de danse et musique Idiot d’Helen Simard (du 27 février au 3 mars), chercheuse passionnée en danse urbaine et contemporaine. Sans oublier une rétrospective accélérée de l’œuvre de Daniel Léveillé, avec la reprise d’Amour, acide et noix (de 2001) et de La pudeur des icebergs (de 2004), respectivement les 12 et 13, puis 15 et 16 décembre. www.lachapelle.org

Les cycles du MAI

Le Montréal – arts interculturels (MAI) pousse son idée de pluralité à travers deux cycles qui retiennent particulièrement l’attention. Le premier, intitulé Welcome to Indian Country, est une série d’œuvres rassemblées par la chorégraphe et interprète oji-crie Lara Kramer, commissaire de l’événement organisé dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire du Canada et du 375e de Montréal. Entre tradition et contemporanéité, cet hommage aux artistes autochtones montréalais donne à voir la diversité amérindienne, ses couleurs et ses contes, comme autant de voix harmonieuses et discordantes d’une communauté en transformation. Rendez-vous annuel du MAI, le survol Eclectik donne la parole aux Premières Nations les 20 et 21 janvier. Puis, sur deux fins de semaine, du 16 au 25 mars, une seconde série prend l’affiche avec cette fois pour ralliement la performance d’ici et d’ailleurs. Sur les thèmes du lieu, de l’appartenance et de la cohésion, Prendre place met en regard les perceptions de huit artistes de choix, de Séoul à San Francisco : Chun Hua Catherine Dong, Julie Vulcan, Keyon Gaskin, Francisco-Fernando Granados, Hee Ran Lee, Francis Marion Moseley Wilson, Martin O’Brien et La Pocha Nostra. m-a-i.qc.ca

Les reprises et surprises de l’Usine

Du côté de l’Usine C, on mise avant tout sur les reprises, dont United Tales, duo de Clara Furey et Peter Jasko créé la saison dernière à La Chapelle (du 31 janvier au 2 février), suivi de Mercurial George, dernière performance de Dana Michel (28 février au 3 mars) et Mille batailles de Louise Lecavalier en duo avec Robert Abubo (8 au 10 mars), deux pièces dévoilées au FTA 2016. La surprise viendra donc, l’espère-t-on, d’Alessandro Sciarroni, signature flamboyante reconnue en Europe et qui fera sa première apparition québécoise avec Folk-s / Will you still love me tomorrow? du 21 au 23 février. À surveiller. www.usine-c.com

Until the Lions, Photo: Jean-Louis Fernandez

Until the Lions, Photo: Jean-Louis Fernandez

Le cirque danse et joue aussi

La TOHU, si créative et innovante, joue la carte de la collectivité artistique et invite en son antre la danse et le théâtre. Gavez-vous du Réversible des 7 doigts de la main jusqu’en décembre, car suivront Until the Lions de l’Akram Khan Company (sans doute un événement, du 17 au 25 mars), Tendre d’Estelle Clareton pour un public jeunesse (31 mars au 1er avril), avant de céder place au Théâtre Bouches décousues (Le merveilleux voyage de Réal de Montréal, 2 et 3 avril) et à l’Improcirque des Improduits pour leur tournoi annuel les 21 et 22 avril. tohu.ca

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse