Rendez-vous culturels : Ça danse au centre-ville

0

Le printemps s’annonce propice à la polyculture, qui concentre autant qu’elle diversifie l’offre en danse entre plusieurs lieux, formules de soirée et familles de créateurs favorites – une floraison artistique encourageant l’hybridité et la pollinisation. Sous le même toit du WILDER, l’Agora de la danse et Tangente fleurissent désormais le Quartier des spectacles des aventures chorégraphiques qu’ils cultivent : pour le premier, le répertoire des figures québécoises et, pour le second, les expérimentations et croisements disciplinaires qui feront les paysages de demain.

Se succéderont à l’Agora Sylvain Émard (dans un nouveau solo après 15 ans de direction et de déclinaisons de continental), Isabelle Van Grimde (de retour avec Symphonie 5.1), Paul-André Fortier (place des Festivals avec 15 x la nuit incarné par le virtuose Naishi Wang), Marc Béland (en reprise du solo Bailarinas hérité de la Catalane Sònia Gómez) ou encore Dominique Porte (sur les traces de Prévert et Magritte). www.agoradanse.com

Monte charles, Photo: Thibaut Larquey. Andreane Lussier

Monte charles, Photo: Thibaut Larquey. Andreane Lussier

Palier d’en face, Tangente reste le laboratoire des écritures neuves et des rapprochements impromptus, rassemblant artistes et collaborateurs dans des triples-programmes aux titres dépaysants : Zones déroutantes (6 au 9 avril), Résonances virtuelles (27 au 30 avril) et, la semaine suivante, Couper-collerwww.tangentedanse.ca

Place des Arts à trois pas, Danse danse qui a déjà mis publiquement le cap sur 2018 reçoit nulle autre que la respectable Anne Teresa De Keersmaeker. Ballet contemporain composé en 2001, Rain est l’une des œuvres majeures de la compagnie Rosas pour laquelle la chorégraphe est revenue à la musique de Steve Reich, dont la pulsation multiple et insatiable de Music for 18 Musicians commande une danse d’une exigence métronomique. Les 4, 5 et 6 mai au Théâtre Maisonneuve.  www.dansedanse.ca

À quelques rues de ce cœur palpitant, vers la montagne et ses vues aérées, le MAI Montréal – arts interculturels projette le regard plus loin à l’horizon. Avril accueille le cycle Aglomérat sous le signe de l’interdisciplina­rité, auquel prendront part Andrew Tay, Stephen Thompson et Simon Portigal, de même que l’Autrichienne Doris Uhlich et le Brésilien Fernando Belfiore présenté pour une première fois à Montréal. www.m-a-i.qc.ca

Out of Season, Ame Henderson & Matija Ferlin, Photo: Dejan Stifanic

Out of Season, Ame Henderson & Matija Ferlin, Photo: Dejan Stifanic

Tandis qu’à un mois jour pour jour du lancement du FTA (du 25 mai au 8 juin), deux chorégraphes et interprètes qu’on y a vus lors des dernières éditions présenteront à l’Usine C leur récente création pour trois représentations. Out of Season met en scène Ame Henderson (what we are saying, Room with Sticks et HENDERSON/CASTLE…) de Toronto et Matija Ferlin (SAD SAM) de Pula en Croatie. Huit ans après The Most Together We’ve Ever Been, leur duo tire à nouveau les ficelles de la collaboration et de l’intimité, en quête d’une présence réciproque et absolue. www.usine-c.com

Après quoi embarqueront les premiers rendez-vous festivaliers d’une longue série, dont l’OFFTA (du 30 mai au 8 juin) et le FRINGE Festival Saint-Ambroise (du 30 mai au 19 juin) qui réserve à la danse une place de choix au sein d’une programmation plurielle alliant aussi théâtre, cirque, performance, humour et musique.

 

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse