Mathieu, Descarries, Dompierre selon l’Orchestre symphonique de Drummondville

0

L’Orchestre symphonique de Drummondville, sous la direction de Julien Proulx, présentera le 15 mars 2018 un concert hommage aux compositeurs québécois, Mathieu, Descarries, Dompierre, Hommage aux grands compositeurs Québécois. Ce concert hors série soulignera le 50e anniversaire du décès du compositeur André Mathieu et fera découvrir des œuvres de compositeurs qui l’ont précédé au Québec et de ses contemporains russes.

Depuis plusieurs années, le chef d’orchestre Julien Proulx s’intéresse à André Mathieu, mais aussi à ceux qui l’ont précédé et qui lui ont ouvert la voie. En effet, ces pionniers de la musique québécoise restent méconnus, malgré l’importance qu’ils ont eue dans le développement des générations de musiciens qui les ont suivis.

De son côté, la légende du pianiste et compositeur André Mathieu n’est plus à faire, bien que sa musique reste peu jouée. Surnommé le « Mozart québécois », il eut une carrière fulgurante et prolifique. Rachmaninov lui-même louait son génie. Il mourut cependant à l’âge de 39 ans, en 1968, dans le désintérêt du public et l’oubli.

C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que le chef Julien Proulx s’attaquera pour la première fois au répertoire orchestral d’André Mathieu. Pour l’occasion, il a invité trois jeunes solistes à se joindre à l’Orchestre symphonique de Drummondville. Le concert s’ouvrira, comme pour faire la genèse d’André Mathieu, par Trois préludes de Rodolphe Mathieu, le père du virtuose québécois qui était lui-même pianiste et compositeur.

Le pianiste Jean-Michel Dubé, gagnant du Tremplin 2017 du Concours de musique du Canada, interprétera ensuite le Concertino no 2 puis la Fantaisie romantique d’André Mathieu. La pianiste Isabelle David, très en demande comme soliste avec des orchestres canadiens et européens, jouera quant à elle la Rhapsodie canadienne d’Auguste Descarries. Élève de Rodolphe Mathieu et Prix d’Europe en 1929, Auguste Descarries eut la chance d’aller étudier à Paris et de côtoyer de nombreux compositeurs, dont Prokofiev. La première partie s’achèvera par un extrait de Diablerie de François Dompierre en compagnie du violoniste d’Ottawa Kerson Leong.

La seconde partie présentera des œuvres de Prokofiev et de Rachmaninov. Composées à la même époque (le milieu des années 1930), elles offrent une grande parenté avec les œuvres romantiques d’André Mathieu et d’Auguste Descarries. L’orchestre interprétera le Concerto no 2 pour violon de Prokofiev avec Kerson Leong au violon. M. Leong est présentement artiste en résidence à la Chapelle Reine-Elizabeth en Belgique et joue sur un violon Guarneri del Gesù de 1741, gracieusement prêté par Canimex, le partenaire financier de l’Orchestre symphonique de Drummondville. Le concert se conclura par une adaptation pour orchestre de la Vocalise de Rachmaninov.

Ce concert hors série s’insère en continuité dans la programmation 2017-2018 de l’Orchestre symphonique de Drummondville. En effet, les compositeurs québécois dont les œuvres seront jouées dans le concert du 15 mars ont été grandement influencés par la musique française. Le concert précédent, Paris sur scène, consacré à la musique française du début du XXe siècle, aura donc mis la table pour le concert Mathieu, Descarries, Dompierre, Hommage aux grands compositeurs Québécois. Un événement rare, à ne pas manquer !

Hors série : L’univers d’André Mathieu, Orchestre
symphonique de Drummondville, le 15 mars 2018 à 19 h 30, Maison des arts Desjardins de Drummondville. www.osdrummondville.com

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse