Et Après? Ressources et conseils pour jeunes finissants

0

Arrivé à la fin de son parcours scolaire, détenteur d’un diplôme de l’université ou du conservatoire, un jeune musicien se demande : que faire maintenant ? Les possibilités sont nombreuses, les choix incertains. Dans un milieu compétitif, il est important de garder en vue ses objectifs de carrière et, surtout, de ne pas paniquer. Dans ce billet, je tâcherai de répondre à certaines interrogations, en me basant sur mon ­expérience et sur celles de mes collègues.

Diplôme en mains, c’est le début d’une belle aventure. L’important, maintenant, c’est de trouver une source de motivation pour améliorer son jeu, son confort sur scène, sa confiance. On ne cesse jamais d’apprendre; il est primordial de continuer à se perfectionner et à élargir ses connaissances.

Des études doctorales peuvent être une option intéressante si l’on souhaite enseigner à l’université. Les programmes de doctorat sont nombreux. Le site PhDportal.com (en anglais) en fait découvrir quelques-uns et ­permet de les comparer. Le choix d’une ­université dépendra du professeur qui ­intéresse le candidat et du sujet de sa thèse. Faire des recherches et prendre des leçons avec quelques professeurs avant même ­d’auditionner est une bonne façon d’y voir plus clair. Puisque le professeur choisi devra épauler l’étudiant dans ses recherches, il est primordial de discuter de son sujet de thèse lors de ces premières leçons.

Si un retour aux études n’est pas envisagé, le musicien doit toutefois continuer à s’améliorer, à se développer comme artiste. Pour cela, il doit avoir un professeur en qui il a confiance. Cela peut être la personne qui l’a guidé pendant ses études universitaires ou quelqu’un d’autre. Personnellement, je crois qu’il est intéressant de voir d’autres personnes pour avoir une approche différente et découvrir de nouvelles facettes dans son jeu. Certains musiciens se sentent coupables à l’idée de « tromper » leur ancien professeur. Il ne faut pas hésiter à en parler avec lui et demander conseil. Il pourra certainement orienter le jeune musicien vers une personne de confiance.

Inévitable, la préparation aux auditions est essentielle et n’est pas à prendre à la légère. Les auditions et les concours font partie ­intégrante de la vie d’un musicien, le rejet aussi. Pas question de se décourager, c’est en auditionnant que l’on acquiert des techniques pour gérer son stress, pour se préparer ­adéquatement et apprendre de ses erreurs. Toutes les auditions et les concours ont leurs spécificités et exigences et le musicien doit se montrer flexible. Un démo de qualité est un outil essentiel pour le musicien, puisque ­plusieurs organisations tiennent une ronde de présélection. Les sites orchestrascanada.org et yaptracker.com (pour les chanteurs) sont de bons outils pour rester à l’affût des ­auditions. La Guilde des musiciens et ­musiciennes du Québec et l’Union des artistes publient également les auditions à venir.

Plusieurs personnes suivent une routine pour les aider à se préparer. Faire attention à sa santé physique et mentale aidera le jeune musicien à donner le meilleur de soi-même dans des circonstances stressantes comme les auditions et les concours. Le livre Atteindre sa zone d’excellence de Claude Webster est un ouvrage de référence pour se préparer aux situations où la performance est un enjeu. Ce livre se base sur l’expérience de l’auteur comme coach vocal et les principes de la ­programmation neurolinguistique (PNL) et propose des exercices pour se calmer et comprendre nos réflexes et nos peurs. Si le trac prend le dessus et que le sentiment de ne pas être à la hauteur devient trop important, il ne faut pas hésiter à consulter un psychologue (www.ordrepsy.qc.ca). Il pourra fournir des outils et des trucs pour mieux se connaître et mieux gérer son anxiété. Il n’y a pas de honte à demander de l’aide, au contraire !

Rester le plus actif possible contribue à garder sa motivation; toutes les occasions de se produire devant public doivent donc être ­saisies. Les cours de maître et les stages d’été sont des endroits intéressants pour élargir son cercle de collègues et découvrir des mentors. Les stages d’été permettent d’oser et d’expérimenter dans un environnement amical et ­instructif. C’est le moment idéal pour poser des questions et apprendre de nouveaux styles. Il y a plusieurs stages spécialisés en musique baroque, orchestrale ou contem­poraine qui permettent de se sortir de sa zone de confiance. La Scena Musicale publie chaque année un guide des camps et stages d’été; c’est une ressource incontournable pour faire de belles découvertes.

Enfin, le jeune musicien s’enrichira en développant ses propres projets : mettre sur pied un ensemble et organiser des récitals avec des collègues que l’on estime est une bonne façon de grandir comme interprète. Cela peut sembler banal, mais c’est une façon de développer son leadership et d’affiner sa vision artistique. Ces projets donneront plus d’expérience sur scène, mais aussi en gestion d’événement, en marketing, communication et relations de presse. Apprendre à faire des demandes de subvention fait également ­partie du métier de musicien. Le Conseil québécois de la musique (www.cqm.qc.ca) offre d’ailleurs des formations intéressantes pour les musiciens et les gestionnaires.

Plusieurs musiciens se tournent également vers l’enseignement. Permettant de vivre de sa formation instrumentale, il est très gratifiant de former la relève musicale et de redonner ce que l’on a reçu. L’enseignement se révèle utile pour se connaître soi-même et mettre en pratique les connaissances acquises pendant nos années de formation. L’Université de Montréal offre maintenant un microprogramme en enseignement instrumental pour donner des outils pédagogiques aux ­musiciens. Ce programme s’adresse précisément à ceux qui ont terminé un baccalauréat en musique ou qui poursuivent une maîtrise.

Le cheminement d’un jeune musicien est en constante évolution. En cette ère où tout va toujours plus vite, le musicien doit apprendre à être polyvalent et savoir se distinguer des autres. C’est en trouvant son unicité qu’il pourra faire sa place dans le monde musical d’aujourd’hui.

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse