Festivals des arts d’été 2017 : Nos choix

0

Festival St-Ambroise Fringe de Montréal
Montréal, jusqu’au 18 juin

Stéfan Cédilot

L’événement le plus convivial et le plus bilingue de la saison, le sympathique Festival St-Ambroise Fringe de Montréal, se déroule au cœur de la métropole sur la Main. Sa particularité ? Une programmation par tirage au sort ! On y trouve donc de tout et de partout : théâtre, humour, danse, musique, drag… cette année, pas moins de 153 compagnies du monde entier rivalisent de talent pour gagner votre attention. Comment s’y retrouver ? En lisant les critiques des spectateurs, toutes placardées au parc des Amériques – un exercice qui fera de vous un vrai fringeur. Je vous invite à miser sur inVitro, de Pretium Doloris, la toujours intéressante compagnie de Véronique Raymond qui se penche sur la vie d’une femme, transformée en « fabrique de vie », et sur Trouver l’eau si belle, du Théâtre du Globule Rouge, un texte du prolifique Simon Boulerice mis en scène par Miguel Doucet qui nous plonge dans les années 1990. Them Good Ol’Boys, du talentueux Stéfan Cédilot, un spécialiste de l’histoire du rock, nous ramène à l’aube des années 1960 tandis que Sauf une fois au Fringe, de la compagnie Les péchées mignonnes, nous invite chez Françoise, un bar où, grâce à un petit verre et un excellent collectif d’auteurs, il y a toujours une bonne histoire à raconter. Surveillez Projet police, un spectacle documentaire interactif sur ce que nous inspire la police. Profilage racial, machisme, magouilles politiques, le talentueux Germain Pitre n’a rien négligé, tandis que dans To do list, Martin Grenier, en pleine crise de la quarantaine, profite de la tribune du Fringe pour faire le bilan de sa vie (Compagnie Tsunami Théâtre). Des compagnies australiennes, irlandaises et françaises sont de passage. Pourquoi ne pas vous y frotter ? www.montrealfringe.com
— Nathalie de Han

Théâtre Lac-Brome
Knowlton, Québec, 3 juin – 2 septembre

Deux perles théâtrales par des auteurs français de renom sont à l’affiche cet été au Théâtre Lac-Brome. Around the World in 80 Days, adapté pour la scène par l’auteur Toby Hulse, réunit une petite distribution pour une grande aventure destinée à toute la famille dans cette coproduction par les théâtres Geordie et Hudson Village, dirigée par Mike Payette avec la participation de Danielle Desormeaux, Mike Hughes et Chimemwe Miller (22 juillet au 5 août, en anglais). Si vous avez besoin d’un peu d’optimisme, ne manquez pas la mise en lecture de Candide ou Rendez-vous Voltaire, adapté par Albert Millaire, avec Nicholas Pynes au piano (13-15 juillet). En outre, Wayne Doba et Andrea Conway danseront leurs numéros préférés et partageront leurs anecdotes les plus amusantes dans Tap ‘n’ Tell; Dominic Boulianne accompagnera Miss Constance (Pascale Racine) dans un spectacle de cabaret sexy, drôle et chic; et si Passion Latina est classé comme spectacle de musique, ceux qui connaissent Natalie Choquette s’attendront à beaucoup de drame et de rire aussi. www.theatrelacbrome.ca
— Rebecca Anne Clark

Le Festival Stratford
Stratford, Ontario, tout l’été

Stratford présentera Twelfth Night et Timon of Athens cet été, outre une programmation d’œuvres non shakespeariennes comprenant des pièces d’Euripide, Molière et Gilbert et Sullivan, ainsi que quelques premières mondiales pour faire bonne mesure. La grande dame des festivals canadiens de Shakespeare présente également Romeo and Juliette, avec Antoine Yared et Sara Farb, mis en scène par Scott Wentworth. La tragédie emblématique est à l’affiche du 3 mai au 21 octobre. www.stratfordfestival.ca
— Naomi Gold

La distribution de Footloose.

Footloose au Juste pour Rire
Montréal, 14 juin – 15 juillet

Le Festival Juste pour rire verra en juin des spectateurs rire et danser dans les allées. La division théâtrale présente en effet la version française de Footloose. Serge Postigo a adapté le succès de Broadway et dirigera une distribution de 32 comédiens menée par Philippe Touzel et Éléonore Lagacé. Basé sur le succès de 1984 avec Kevin Bacon, Footloose suit l’adolescent Ren McCormack de Chicago à Bomont, un village reculé du Sud où la danse et le rock’n’roll sont interdits. À l’aide de ses spectaculaires pirouettes, Ren entreprend de défier le statu quo et de lutter contre la répression dans la ville ultraconservatrice. Musique de Tom Snow, paroles de Dean Pitchford; paroles supplémentaires de Kenny Loggins. Livret écrit par Pitchford et Walter Bobbie. Du 14 juin au 15 juillet au Théâtre Saint-Denis. www.hahaha.com
— Naomi Gold

 

Until the Lions au Festival Luminato. Photo Jean-Louis Fernandez

Luminato Festival
Toronto, 14 au 25 juin

Luminato est le plus grand festival d’art interdisciplinaire à Toronto. Cet été, le festival présente une programmation éclectique et passionnante. Du 15 au 18 juin, le chorégraphe Akhram Khan présentera son œuvre Until the Lions. Le 18 juin, l’Orchestre du Centre national des arts et son chef Alexander Shelley exécuteront des œuvres nouvelles de Zosha di Castri, Jocelyn Morlock, Nicole Lizée et John Estacio. Du 22 au 24 juin, le festival présente Bearing, un nouvel opéra-ballet de Michael Greyeyes et Yvette Nolan. Le Patin Libre, une compagnie montréalaise réunissant le patinage compétitif et la danse de rue, se produira du 22 au 25 juin. Et tout le long du festival, il y aura des spectacles gratuits dans la fameuse Spiegeltent du festival à la place David Pecaut. Pour la programmation complète, veuillez consulter le site web du festival à www.luminatofestival.com.
— Orphée Russell

Fous de théâtre
L’Assomption, 27 au 30 juin

Du côté de l’Assomption, ce sera la première édition de Fous de théâtre, un festival destiné à toute la famille. Lectures publiques, pièces en chantier, représentations théâtrales, spectacles de rue et déambulatoire extérieur animeront le Quartier des Arts de l’accueillante petite ville. Un stage de théâtre est même proposé aux adolescents (formation, ateliers et spectacles). Côté programmation, le festival propose aux 7 à 77 ans L’Enfance de l’art – Doigts d’auteur de Marc Favreau, un collage hommage signé par l’équipe d’ExLibris et Je cherche une maison qui vous ressemble, un texte de Marie-Christine Lê-Huu qui évoque l’histoire d’amour de Pauline Julien et Gérald Godin, mise en abîme par deux acteurs qui s’interrogent tout en répétant. Benoît Vermeulen en signe la mise en lecture. Changement de cap avec Mazal Tov, une comédie noire grinçante de Marc-André Thibault et du Théâtre Bistouri sur les mariages mixtes. On parle encore d’amour avec J’t’aime encore, un texte de Roxanne Bouchard, mis en scène par François Bernier : pourquoi formons-nous des couples et fondons-nous des familles ? Restons dans la thématique avec Venir au monde, un texte pour lequel Anne-Marie Olivier a recueilli des centaines d’histoires de naissance et qui est mis en scène par l’excellente Véronique Côté. On pourra aussi voir ou revoir l’intéressant Muliats (Montréal en langue innue) qui présente des textes d’artistes innus, hurons-wendates et abénaquis et raconte la rencontre de Shaniss, qui a quitté sa réserve, et Christophe, Montréalais pure laine, de même que Frida Kahlo : Correspondance. Lettres, messages, journal intime… En compagnie des pittoresques Mariachi Figueroa, Sophie Faucher évoque l’univers torturé de la plus célèbre des artistes mexicaines. www.fousdetheatre.ca
— Nathalie de Han

Journée canadienne du multiculturalisme
Montréal, Toronto et Vancouver, 27 juin

Le gouvernement du Canada est fier d’appuyer les célébrations qui auront lieu à Montréal, Vancouver et Toronto le 27 juin. Organisée par Les FrancoFolies de Montréal, la JCM à Montréal propose l’activité communautaire gratuite « Fêtons notre diversité ». Les festivaliers sont invités à prendre part à un immense barbecue, tout en assistant aux concerts et spectacles de danse offerts par plusieurs ambassadeurs des communautés culturelles de Montréal. À l’occasion de la JCM à Toronto, le Centre Harbourfront offre « Here in the 6ix: Celebrate Multiculturalism Day ». La journée commencera aux aurores avec une reconnaissance des terres, suivi d’un petit-déjeuner, des ateliers pour toute la famille et des prestations jusqu’en soirée. Le même jour à Vancouver, la Canada Place Corporation présente « UNITE! ». Il y aura des spectacles de danse et percussions et des ateliers interactifs tout au long de la journée. Un concert de musique gratuit avec des lauréats des prix Juno et Grammy sera présenté en fin de soirée. Pour plus d’information, voyez www.canada.ca
— Orphée Russell

High Park Shakespeare Festival
Toronto, 29 juin – 3 septembre

La plus ancienne compagnie de théâtre d’extérieur au Canada célèbre son 35e anniversaire et offrira pour l’occasion deux pièces immortelles. Bien qu’aux antipodes, chacune est un chef-d’œuvre en son genre particulier. Dans une tournure inversant les sexes de l’épique tour de force qu’est King Lear, la comédienne émérite Diane D’Aquila interprétera le protagoniste tourmenté du point de vue féminin. Le récit explosif de confiance trahie, de vengeance sanglante et de loyautés opposées est dirigé par Alistair Newton. Du fond de la folie à la comédie folle qu’est Twelfth Night (La Nuit des rois), High Park est parfait pour un pique-nique avant-spectacle sur la colline – surtout lorsqu’il est jumelé à une croustillante version d’erreur sur la personne. Tanja Jacobs assure la mise en scène de Twelfth Night. www.canadianstage.com
— Naomi Gold

Jérôme Bosch : Le Jardin des délices. Photo Sylvie-Ann Paré.

Festival Danse Canada
Ottawa, 2 au 16 juillet

Entre deux éditions intégrales, le Festival Danse Canada se devait de souligner 2017 : 20e anniversaire de sa fondation et 150e de la Confédération canadienne. En douze programmes répartis sur deux semaines entre le Centre national des Arts, ses couloirs et les musées environnants, l’événement défend une ouverture artistique qui fait sa fierté.

Tandis que le dernier monument en trois actes de Marie Chouinard en hommage à Jérôme Bosch envahira le grand plateau du CNA, la célèbre chorégraphe s’offrira en solo intime au Musée des beaux-arts du Canada. Pièce pour dix interprètes, Jérôme Bosch : Le Jardin des délices a été créé il y a un an au Theaterfestival Boulevard aux Pays-Bas pour le cinq centième de la mort du peintre ; IN MUSEUM est à l’opposé une forme de proximité, d’échange et d’engagement dans l’immédiateté qui a vu sa première au Musée des beaux-arts de Montréal en 2013.

C’est cette place accordée à des œuvres à échelle humaine de nature plus conviviale qui marque l’édition, davantage que les grands plateaux et éternelles figures fondatrices de la danse canadienne. Aussi est-il encourageant d’y retrouver la Montréalaise Aurélie Pedron et son installation-performance ENTRE qui a reçu une belle visibilité en tournée québécoise l’an dernier. Les sens en alerte dans un espace confiné, plongé dans le noir et le son, en contact direct avec l’interprète invisible, le spectateur (unique) vit l’expérience immédiate et totale d’une antre sensible.

Dans pareil esprit de communion et de performance in situ, la proposition Dance Machine de la Vancouvéroise Lee Su-Feh rassemblera spectateurs et collaborateurs au sein d’une forêt mobile d’une soixantaine de bambous roses à manipuler collectivement avec créativité. Inaugurée publiquement à Montréal un mois auparavant, l’installation occupera le Salon du CNA en après-midis et soirées, en accès libre plusieurs heures et jours durant.

Projeté en parallèle au Musée canadien de la nature, le moyen métrage de 40 minutes OutSideIn réalisé par l’artiste de Terre-Neuve Anne Troake attire presque mystérieusement. Probablement parce qu’il tisse un lien inattendu entre le territoire d’origine, la nature de Su-Feh, l’antre de Pedron et le jardin légendaire de Chouinard. www.canadadance.ca
— Marion Gerbier

Huntsville Festival of the Arts
Hunstville, Ontario, juillet et août

Si vous êtes à Muskoka cet été, le Huntsville Festival of the Arts propose un programme riche comprenant un festival de jazz et Nuit Blanche North (29 juillet). Le conte, des projections de films et beaucoup de musique sont au menu, mais le Canadian Brass (5 juillet), le Toronto All-Star Big Band (4 août) et le Black Umfolosi de Zimbabwe (12 juillet) sont des incontournables. www.huntsvillefestival.on.ca
— Rebecca Anne Clark

Montréal Complètement Cirque
Montréal, 6 au 16 juillet – prolongations jusqu’au 31 juillet

Plus que jamais en l’occasion des festivités du 375e, le Complètement Cirque se veut Complètement Montréal. Pour cette huitième édition rouge passion, ce festival familial et rassembleur, drôle et renversant, prévoit envahir la ruelle Émery, la rue Saint-Denis, les Jardins Gamelin, gagner les salles de spectacles et de cabaret de même que des bastions plus technologiques, poursuivre sa contamination des quartiers de la ville. Une propagation à l’image d’un cirque sans limites et de son public qui en prend toujours plus. Aussi, rien d’étonnant à ce que des prolongations et supplémentaires aient été annoncées jusqu’au 31 juillet, bien avant le début des festivités.

Vice et Vertu

De très grandes formes sont attendues, entre autres la création Vice & Vertu des 7 doigts investissant la Société des arts technologiques avec plus d’une trentaine d’acrobates et musiciens pour plusieurs heures de folie déambulatoire à tous les étages. Autre débarquement conséquent, les 22 interprètes de Compagnie XY arriveront de France pour présenter Il n’est pas encore minuit, véritable compétition de haute voltige (à la conception de laquelle le chorégraphe Loïc Touzé a mis la patte). Sans compter le Casino de Montréal pris d’assaut par les Australiens de la formation Strut & Fret dont le tendancieux Limbo a déjà échauffé bien des publics autour du monde.

Ce seront également les retours espérés de plusieurs compagnies d’ici dont le Cirque Alfonse et son ambiance musicale empreinte de tradition québécoise, face à la smala rocambolesque des Throw2catch venus de leur mystérieuse contrée éloignée du Kouglistan jusqu’à Montréal pour le seul besoin de répandre le plaisir de la clownerie. Avec les Minutes Complètement Cirque qui s’inventent numériques et réquisitionnent des spectateurs pour performer via leur téléphone, ainsi que la création originale Rouge, à l’image du MCC de cette année, c’est une grande fête aux couleurs du Vive 375 qui gagnera l’île en juillet. www.montrealcompletementcirque.com
— Marion Gerbier

TD Sunfest
London, Ontario, 6 au 9 juillet

TD Sunfest offre aux spectateurs encore cette année un festival de musique de classe mondiale avec des artistes représentant des genres comme les rythmes africains, la musique ancienne européenne, la salsa, le jazz ainsi que des mélanges de musique traditionnelle et contemporaine de presque tous les continents. Des nouveautés cette année, SUN Nation Under a Groove mettra en vedette les talents canadiens d’un océan à l’autre et Suntario 150 offrira une tribune toute spéciale aux artistes multiculturels ontariens. Le New Canadian Global Music Orchestra s’arrêtera au Sunfest dans sa tournée de festivals cet été et des favoris comme Lemon Bucket Orkestra, Delhi 2 Dublin, Five Alarm Funk et Lazo seront de retour pour une autre année – ainsi que la gastronomie, qui affichera elle aussi la diversité canadienne. www.sunfest.on.ca
— Rebecca Anne Clark

Un des charme du ZH Festival est assurément sa terrasse ou l’on discute avant et après les representations. Photo Michel Pinault

ZH Festival
Montréal, 7 juillet au 13 août

Pour les fins connaisseurs, l’événement le plus branché de la saison sera assurément la neuvième édition du festival Zone Homa, qui s’appellera dorénavant ZH Festival. ZH Festival met de l’avant la relève artistique qui présente des œuvres en devenir, que ce soit en théâtre, en danse, en performance ou en musique. Depuis 2009, ZH Festival a pourtant fait découvrir 259 créations et 1400 artistes à plus de 15 000 spectateurs. Cette saison, 28 soirées et 45 créations se dérouleront comme toujours en collaboration et à la Maison de la culture Maisonneuve. Ne boudez pas votre plaisir, vous reconnaîtrez dans la programmation des noms connus : Annie Darisse (Les animaux dénaturés), Gaétan Paré (La dette de Dieu), Yves Morin (Je ne te savais pas poète), Dave Saint-Pierre (Icon\End\Lie), Katia Rock (Kutchipanita !), Charles Dauphinais (Chef-d’œuvre). À noter : ZH Festival s’associe au Théâtre Denise-Pelletier et à l’Atelier d’histoire Mercier-Hochelaga-Maisonneuve pour proposer le projet de médiation culturelle et de création artistique Pendant ce temps-là à Montréal. C’est inspiré de lieux et de personnages historiques du quartier Hochelaga-Maisonneuve, 375e anniversaire de Montréal oblige ! Une occasion parfaite pour découvrir ou redécouvrir l’arrondissement. www.zonehoma.com
— Nathalie de Han

Shakespeare-in-the-Park de Repercussion Theatre
Montréal, 13 juillet au 15 août

Quincy Armorer

La compagnie montréalaise Repercussion Theatre sera en tournée dans les parcs de Montréal cet été avec Much Ado About Nothing (Beaucoup de bruit pour rien) de Shakespeare. La comédie romantique intemporelle et sombre, écrite en 1598-99, pourrait sans doute avoir créé en Béatrice la première héroïne féministe. Contestant les conventions sociales du XVIe siècle qui dictent que les femmes assument un rôle obéissant, Béatrice, perspicace et férocement indépendante, affirme qu’elle n’a pas besoin d’un homme. Finalement, elle épouse Bénédict, mais à ses conditions, ayant insisté sur une union fondée sur l’amour et l’épanouissement personnel. La metteure en scène de Shakespeare-in-the-Park, Amanda Kellock, dirige une distribution de onze comédiens dans ce joyau classique. Les réputés comédiens Holly Gauthier-Frankel et Quincy Armorer interprètent les jeunes amoureux. Repercussion Theatre attire environ dix mille personnes chaque année avec ses spectacles financés par les dons discrétionnaires. Les familles adorent l’atmosphère communautaire et conviviale et, cette année, les présentations comporteront diverses activités avant les spectacles. En collaboration avec Geordie Productions, la troupe présentera deux ateliers pour ados au centre-ville et dans l’ouest de l’île. De plus, Shakespeare se met cette année à la haute technologie avec sa propre application, Plank, permettant au public de suivre le texte du Barde en français. Repercussion Theatre transporte Shakespeare de la page au parc depuis 1988. Dans le cadre de sa mission, la troupe favorise la parité entre les sexes, les femmes comprenant au moins la moitié de l’équipe artistique, ainsi que la diversité sur scène en employant des acteurs d’une grande variété de communautés culturelles. Tout parc est vraiment une scène, la tournée commençant à la ferme Fritz de Baie-d’Urfé le 13 juillet et se terminant au parc Empire de Longueuil le 15 août. Consulter l’horaire complet en ligne à : www.repercussiontheatre.com
— Naomi Gold

Festival Juste pour Rire
Montréal, 15 au 30 juillet

L’été montréalais ne serait pas ce qui l’est sans le Festival Juste pour Rire. On ne change pas une formule gagnante et cette année encore, en plus de présenter une pléiade d’humoristes, le JPR propose la comédie musicale Footloose, mise en scène, traduite et adaptée par Serge Postigo (au Théâtre Saint-Denis, dès le 14 juin 2017). Le plus intelligent des humoristes, André Sauvé revient sur scène avec des nouveaux textes juxtaposant l’existentiel et le banal, le crucial et l’inutile, le tout entouré de l’Orchestre symphonique de Montréal. Cela s’appelle André Sauvé et l’OSM (les 21 et 22 juillet à 14 h 30 et 20 h, à la salle Wilfrid-Pelletier). Détournement du réel et incitation au rêve volontaire, les amateurs de magie s’intéresseront à Rêveurs définitifs, un spectacle de l’auteur et metteur en scène français Raphaël Navarro qui combine l’art de la magie nouvelle avec l’art traditionnel de l’illusion dans une performance parfaitement immaculée (du 29 juin au 8 juillet, au Théâtre Saint-Denis). www.hahaha.com
— Nathalie de Han

Festival des Arts de Saint-Sauveur
Saint-Sauveur, 27 juillet au 6 août

Pour sa 26e édition et la troisième sous la direction artistique de Guillaume Côté, l’élégant FASS maintient un équilibre salvateur dans sa programmation, entre spectacles d’envergure, événements gratuits et activités familiales. Le jeu se poursuit entre danse et musique avec une ouverture confiée au duo Moon vs Sun (piano, guitare, chant et autres instruments) que rejoindront sur scène de jeunes chorégraphes et interprètes d’ici. Les jours suivants, le public pourra découvrir divers alliages entre danse urbaine, contemporaine et piano (Ample Man Dance) ou bien un quatuor d’harmonicas multistyles (D’Harmo).

Une fois de plus, le Grand chapiteau accueillera des formations de ballet d’excellence internationale ainsi que des œuvres et des programmes dirigés de main de maître. Citons nul autre que Benjamin Millepied, célébrité que se sont arrachés le New York City Ballet et l’Opéra de Paris, et qui s’adonne au L.A. Dance Project depuis sa fondation en 2012. Toute jeune, cette compagnie exalte déjà une virtuosité vivifiante. Le ProArteDanza de Roberto Campanella sera également de passage à Toronto trois ans après une première venue acclamée au festival, de même que Les Grands Ballets qui défendront les couleurs multiples de Montréal dans pas moins de cinq propositions des chorégraphes Ohad Naharin, Marwik Schmitt, Éric Gauthier, Stephan Thoss et Jiří Kylián.

Autre curiosité, le Français Hervé Koubi fera la traversée accompagné d’une douzaine de danseurs de rues d’origine maghrébine, remontant à la source de ses propres racines algériennes. Œuvre au titre poétique, Ce que le jour doit à la nuit travaille les identités enfouies à même les corps, tiraillés entre vérité et secrets. www.festivaldesarts.ca
— Marion Gerbier

Festival Présence autochtone
Montréal, 2 au 9 août

Chloe Saint-Marie

Le Festival Présence autochtone vaut toujours le détour. Profitant de l’occasion du 375e anniversaire de Montréal, le festival a choisi de bonifier le défilé d’amitié Nuestroamericana pour l’inscrire plus profondément dans le cœur de la ville et, pour créer des occasions de rencontre avec les minorités visibles qui sont souvent sous-représentées, le festival a choisi de travailler avec Diversité artistique Montréal. Le culte de la légende d’Atahensic, la première femme, l’aïeule de l’humanité, devient dès lors un rituel contemporain, une célébration du grand mythe de la création, dans laquelle toute la diversité du tissu montréalais vient se reconnaître comme appartenant à cette généreuse terre d’accueil. Les poètes Joséphine Bacon et Chloé Sainte-Marie, qui entretiennent depuis de nombreuses années une amitié intime qui a marqué leur cheminement artistique réciproque, présenteront ensemble un spectacle façonné pour le festival. Le volet extérieur de Présence autochtone se déroulera au Quartier des spectacles. www.presenceautochtone.ca
— Nathalie de Han

Opéra dans le Parc 2016: Ainsi font toutes.

La Semaine des arts NDG
Montréal, 21 au 27 août

Pour sa 8e édition, la Semaine des arts NDG ramène plusieurs de ses événements les plus populaires, y compris le festival de courts métrages NDG Hors les murs, Opéra dans le Parc et le Rendez-Vous des Ruches d’Art. Nouveau cette année : ComiCamp, un atelier de bande dessinée dirigé par des artistes locaux. Tous les événements sont gratuits et sont centrés autour du parc Notre-Dame-de-Grâce. www.artsndg.ca
— Rebecca Anne Clark

MUTEK
Montréal, 22 au 27 août

MUTEK est le plus important rendez-vous canadien de musique électronique et de création numérique. Le festival donne un caractère international à sa 18e édition, quatre jours étant consacrés aux centres culturels que sont Londres, Mexico, Barcelone et Berlin. La série de concerts Inter_connect à la Société des arts technologies (SAT) sera le point culminant de ces quatre jours. Le concert de Londres met en vedette les interactions objet-artiste avec les artistes canadiens Myriam Bleau et Alexis Langevin-Tétrault aux côtés des artistes britanniques Graham Dunning, Sculpture et Sensate Focus. Dans le concert de Mexico, les artistes Lao, Mexican Jihad, OLY et OMAAR seront sur scène. Le concert de Barcelone met en vedette les artistes Filastine et Nova, Sunny Graves ainsi que Wooky et Alba G. Corral. Dans le concert de Berlin, le public entendra les sons du dub, ambiant et techno, présentés par des artistes canadiens et allemands. Les événements du festival se dérouleront aussi au théâtre Métropolis avec la série Nocturne, à l’Esplanade de la Place des Arts avec la série Expérience et au parc Jean-Drapeau dans un concert en collaboration avec Piknik Electronic. Pour plus d’information, veuillez consulter le site www.mutek.org.
— Orphée Russell

Traduction : Rebecca Anne Clark et Orphée Russell

Ailleurs en arts de la scène

De nombreux autres festivals ponctueront l’été au Québec et ailleurs au Canada, qui réservent à la danse une place traditionnelle au sein de programmations plus éclatées en direction des arts de la scène et de la performance.

C’est le cas du ZooFest qui prendra le centre-ville en otage du 6 au 29 juillet et dont la programmation sera prochainement diffusée. www.zoofest.com

À Toronto, le SummerWorks Performance Festival a dévoilé une liste préliminaire de près de 150 artistes participant aux festivités qui se dérouleront du 3 au 13 août. L’annonce de la programmation 2017 sera complétée le 13 juin prochain. www.summerworks.ca
— Marion Gerbier

Kiviuq Returns, à l’affiche cet été au Alianat Arts Festival

Encore des festivals à découvrir

Beaucoup de festivals n’ont pas encore dévoilé leur programmation 2017. Voici cependant quelques autres festivals à fréquenter cet été !

Alianat Arts Festival
Iqaluit, 30 juin – 3 juillet

Alianat est l’endroit pour la musique et les arts de la scène frais ! Des musiciens et artistes inuits et circumpolaires s’uniront avec leurs homologues du Sud pour un festival aux saveurs folkloriques de l’Amérique du Nord. www.alianait.ca

Mtl en Arts
Montréal, 28 juin – 2 juillet

Ce festival d’art visuel et de musique envahira les Jardins Gamelin et les environs et offrira beaucoup à regarder et à acheter aux amateurs d’art de tous âges. www.mtlenarts.com

Festival international du film Fantasia
Montréal, 13 juillet – 2 août

Avec des centaines de films et courts métrages à l’affiche chaque année, Fantasia est connu pour les grands noms et les films de genre de pointe, que vous ne verrez nulle part ailleurs. www.fantasiafestival.com

Big on Bloor
Toronto, 22-23 juillet

Ce festival se déroule sur une section de Bloor Street West fermée pour célébrer les arts et la culture locaux, y compris l’art visuel et les arts de la scène, sans compter la présence de nombreux vendeurs et d’activités interactives. www.bigonbloorfestival.com
— Rebecca Anne Clark

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse