CMIM 2018 Prédictions vocales

0

Afin de mieux naviguer dans l’édition 2018 du Concours musical international de Montréal (CMIM), La Scena a écouté les 38 participants pour établir notre prédiction des gagnants. Le concours de cette année est divisé en deux volets, Aria et Mélodie. Cela rend la compétition plus intéressante, avec une sélection hautement compétitive dans chacune des catégories. Seuls deux chanteurs participeront aux deux.

On compte parmi les 24 chanteurs du volet Aria des gagnants de concours internationaux récents. Outre les deux premiers en tête, il y a un groupe de 13 autres chanteurs qui ont une chance d’atteindre le podium. Cette année, trois ténors sont dans le coup, et s’ils brillent en finale, ils pourront répéter le premier prix de Keonwoo Kim en 2015.

Les 16 chanteurs du volet Mélodie étaient plus difficiles à juger en raison de la qualité audio variable de leurs enregistrements. Les chanteurs au micro rapproché sonnent mieux. Par conséquent, nous n’avons pas pu nous entendre sur la troisième place.

Voici les chanteurs qui ont de bonnes chances d’accéder au podium.

Emily D’Angelo – mezzo-soprano
Canada / Italie

L’une des cinq gagnantes des Metropolitan Opera Auditions 2016, deuxième prix (femmes) du concours Neue Stimmen 2017 et plus récemment gagnante des George London Awards 2018, Emily D’Angelo est le choix de La Scena pour remporter le CMIM cette année. D’Angelo possède un instinct dramatique naturel, un son éclatant, presque à la Marilyn Horne, une grande capacité à chanter des passages de colorature difficiles, l’habileté à chanter doucement et une large gamme de nuances.

D’Angelo devrait se qualifier pour les finales. Une préoccupation, cependant, est qu’elle pourrait ne pas prendre de risque avec son choix de répertoire. Mais est-ce une mauvaise chose ? Le CMIM a toujours privilégié le talent artistique et la soprano canadienne Measha Brueggergosman a remporté la victoire dans le premier CMIM sans prendre de risque. L’autre préoccupation est que, historiquement, les mezzo-sopranos ne semblent pas bien réussir en concours.

Prédiction : Aria deuxième place, Mélodie première place

John Brancy – baritone
États-Unis

Le baryton lyrique américain John Brancy revient au CMIM six ans après avoir remporté la troisième place derrière le sensationnel baryton canadien Philippe Sly, qui a remporté le concours en raflant tous les prix.

Maintenant armé d’un timbre plus profond et plus d’expérience, Brancy est de retour. Une preuve de son évolution est disponible sur YouTube. Une interprétation émouvante de l’aria de Yeletsky dans La Dame de pique de Tchaïkovski au Concours international Belvédère l’an dernier à Moscou lui a valu le prix des médias.

Brancy devrait atteindre la finale de la catégorie Aria et risque de tout gagner. Cependant, étant donné la nature ardente de ses performances et sa décision de concourir dans Aria et Mélodie, l’endurance pourrait déterminer son résultat final.

Avec seulement 16 chanteurs, la concurrence semble être moins intense dans la division Mélodie. Puisque sa voix convient parfaitement à un large éventail de chansons, il est difficile d’imaginer qu’il ne réussisse pas à obtenir la première place dans cette catégorie.

Prédiction : Aria deuxième place, Mélodie première place

Kang Wang – ténor
Australie

Ce ténor lyrique sino-australien a déjà un CV aussi impressionnant que sa voix. En 2017-2018, il a remplacé la superstar Jonas Kaufman dans un concert-gala d’airs d’opéra à Moscou. En 2017, il remporte le deuxième prix du Concours international Belvédère, tout en faisant la finale du Cardiff Singer of the World.

Ses notes aiguës sont le trait le plus impressionnant de sa voix, rappelant des ténors de la vieille école comme Jussi Björling et Aureliano Pertile. Cependant, sa voix moyenne paraît un peu instable et parfois même fragile. Dans l’ensemble, son répertoire de compétition semble trop ambitieux, car il a l’air du type de concurrent qui joue le tout pour le tout. S’il se fatigue, il pourrait s’écraser et brûler en finale. Cependant, les vrais ténors lyriques sont difficiles à trouver et, s’il accède à la finale, il pourrait tout gagner, comme l’a fait Keonwoo Kim en 2015.

Prédiction : Aria troisième place

Hagar Sharvit – mezzo-soprano
Israël / Allemagne

Cette mezzo-soprano à la voix veloutée est notre choix pour le deuxième prix dans la catégorie Mélodie. Dans le passé, elle a remporté le premier prix et le prix du public au Concours international de chant Das Lied 2015 à Heidelberg, le premier prix au 19e Concours international Johannes Brahms et, plus récemment, le troisième rang à l’Internationaler Robert-Schumann Wettbewerb 2016 à Zwickau en Allemagne.

Cependant, dans certaines de ses soumissions audio, sa voix semble rauque et manque de résonance. La cause de ce problème vocal n’est pas claire. Nous pouvons supposer que c’est dû à un manque de technique, mais aussi peut-être à son interprétation de l’œuvre ou simplement à de la fatigue ou à une mauvaise journée.

Prédiction : Mélodie deuxième place

Clara Osowski – mezzo-soprano
États-Unis

Les fichiers audio disponibles d’Osowski montrent des irrégularités dans les niveaux de ses prestations. Dans certains extraits, comme une diffusion enregistrée en direct de Im Abendrot de Schubert, sa voix résonne comme de l’or pur. Dans d’autres enregistrements, sa voix, bien que toujours belle, semble manquer de soutien et de timbre.

Néanmoins, elle a fait ses preuves dans les concours : en 2017, elle a remporté le prix Richard Tauber de la meilleure interprétation de lied de Schubert au Concours international de chant de la Fondation Wigmore Hall / Kohn, et a terminé deuxième au Das Lied.

Prédiction d’Adrian : Mélodie troisième place

Samuel Hasselhorn – baryton
Allemagne

La voix de Hasselhorn semble être faite pour le lied et son timbre rappelle celui de nombreux grands barytons allemands. Sa chanson de signature est l’Erlkönig de Schubert, qu’il a chanté pendant des années. Il a reçu le prix Emmerich Smola 2018, le premier prix au Das Lied 2017, le deuxième au Concours de chant Wigmore Hall 2015 à Londres et le troisième au Concours Hugo Wolf à Stuttgart en 2016.

Prédiction de Wah Keung : Mélodie troisième place            

Traduction par Mélissa Brien

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse