La liste des choses à faire du chanteur : quatre tâches pour cette année

0

En plus de votre plan général de devenir un musicien plus éduqué, nous avons quelques tâches spécifiques auxquelles un musicien, étudiant ou non, devrait consacrer un peu de temps.

Répéter les parties difficiles de votre musique

L’une des compétences que vous devriez posséder lorsque vous quittez l’enseignement postsecondaire est une solide méthode ­d’apprentissage de votre propre musique. Même si vous aurez toujours le soutien ­d’entraîneurs et d’enseignants réguliers, renseignez-vous sur les étapes à suivre pour apprendre la musique aussi rapidement et complètement que possible.

Vous pouvez commencer en identifiant ce qui ralentit votre processus; les coupables ­évidents sont les sections de colorature difficiles, les mélodies étranges et les rythmes ­compliqués. Une fois que vous savez où se situent les problèmes, vous pouvez être un peu plus scientifique en essayant différentes solutions. Si vous êtes concentré sur la colorature, testez la pratique lente et augmentez le rythme; si vous répétez des intervalles farfelus, essayez de chanter la phrase à l’envers, à différentes vitesses et dans différentes transpositions.

L’objectif est de vous rendre aussi indépendant que possible, afin que le travail fait avec vos enseignants et entraîneurs soit efficace et profitable. De plus, si vous développez une réputation d’autosuffisance et d’apprentissage rapide de la musique, vous serez en grande demande sur la scène professionnelle.

Paraphrasez une chanson – dans vos propres mots

On dit que l’on ne comprend vraiment un concept que si on peut l’expliquer à une jeune personne. De même, vous pouvez tester votre compréhension des mots d’une chanson ou d’un air que vous apprenez en les paraphrasant dans vos propres mots.

Anecdote personnelle : j’ai déjà travaillé les Dichterliebe de Schumann avec un ténor ­vraiment fabuleux. À un certain moment, il m’a expliqué son idée géniale pour faire entrer les chansons dans sa tête, individuellement et dans leur ensemble : il avait réécrit toutes les chansons comme des entrées dans un journal intime. C’était hilarant et un rappel clair de ce qui est intemporel à propos de ces textes.

Vous n’avez pas nécessairement à faire de chaque chanson une entrée de journal, mais c’est une compétence indispensable de ­pouvoir regarder le texte d’une chanson ou d’un air et le répéter dans vos propres mots. Vous pouvez essayer l’approche elevator pitch pour vous aider à résumer le sentiment de la chanson, mais essayez aussi une traduction ligne par ligne. C’est une façon claire et ­cohérente pour vraiment comprendre et s’identifier à la poésie souvent impénétrable qui accompagne l’opéra et la chanson d’art.

Écouter les opéras qui ne sont pas pour votre voix

Particulièrement dans les années de formation, il peut sembler que chaque morceau de musique que vous écoutez doit avoir une corrélation directe avec ce que vous allez chanter. C’est une approche digne de votre temps parascolaire, mais cela signifie probablement qu’il vous manque une vision plus large si vous n’écoutez pas d’opéras qui n’ont aucun rôle pour votre type de voix.

Mesdames, faites-vous un devoir d’écouter Billy Budd, Boris Godounov, Moby Dick et d’autres opéras comptant peu de voix féminines. Messieurs, concentrez-vous sur un bon enregistrement de Suor Angelica, de La Voix humaine ou de Little Women. Les ténors de service et de Rossini peuvent apprendre beaucoup en écoutant Wagner et Puccini, et les voix plus dramatiques et grandes passent à côté de beaucoup si elles n’ont jamais écouté La Cenerentola ou L’incoronazione di Poppea.

Fondamentalement, faites-vous un devoir d’écouter des opéras qui ne sont pas des rôles potentiels. Une partie de votre travail en tant que chanteur d’opéra est d’être familier avec le genre dans son ensemble, pas seulement la petite tranche qui est disponible pour votre voix. De plus, vous ne savez jamais : vos ­opéras préférés peuvent s’avérer être ceux que vous ne chanterez jamais.

Maîtriser les compétences de musicien

Vos compétences au piano sont-elles risibles ? Avez-vous de la difficulté avec la ­lecture à vue ? La première étape est de ­l’admettre; l’étape suivante consiste à s’atteler à la tâche et renforcer un point faible de vos compétences musicales. C’est un processus d’humilité que de consacrer une heure par jour (ou plus) à une activité dans laquelle vous savez ne pas être génial, mais c’est une ­utilisation sage de votre temps.

Si vous n’êtes pas fameux avec l’analyse harmonique, faites en sorte que votre temps d’exercice soit marqué par les progressions d’accords dans chaque morceau que vous apprenez. Particulièrement dans un environnement scolaire, il existe des ressources pour améliorer la lecture à vue et les compétences auditives. Découvrez si vous avez un ami ­pianiste qui serait prêt à échanger quelques leçons de piano pour des leçons de chant (ou des pâtisseries).

Le point est le suivant : si vous avez une lacune dans votre ensemble de compétences, commencez à la travailler sur votre propre temps, où la récompense n’est pas une note, mais une ­compétence professionnelle utile.

Jenna Simeonov est l’éditrice et fondatrice de ­Schmopera.com, un blogue sur la scène de l’opéra.

Traduit par Mélissa Brien
Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse