Grand-messe de la World Music à Montréal

0

Montréal vibre au rythme de la 6e édition du festival Mundial Montréal 2016, tenue du 15 au 18 novembre sous le thème « Musique sans frontières ». Au programme de ce rendez-vous annuel des professionnels de l’industrie des musiques du monde, des spectacles d’artistes renommés, des conférences, des tables rondes, des ateliers et des activités de réseautage, avec la participation de plus de 250 délégués locaux et internationaux.

Afrobeat perse, Chant de gorge inuit, Melodies cajuns, Mariachi, Klezmer, Cumbia, Tabla, Hip-hop latino, etc. « Mundial Montréal est une célébration locale de la richesse des cultures du monde, à commencer par celles des peuples autochtones » , indique  Sebastien Nasra, producteur exécutif et fondateur du festival, en présentant la nouvelle édition de ce rendez-vous international dont l’existence « repose sur le développement d’affaires de ce secteur de l’industrie musicale en pleine expansion », dit-il.

Aussi, la conception du festival est grandement inspirée par les tourments actuels de la planète. Le thème de cette édition évoque, bel et bien, les actualités de ces derniers temps, comme le souligne Derek Andrews, directeur artistique et cofondateur du festival. « Des vagues d’immigrants quittent leur pays d’origine et les zones de conflit en quête de sécurité, bouleversant leur vie a jamais », se désole-t-il.  Toutefois, « La musique voyage avec ces immigrants, comme elle le fait avec tout mouvement de peuples. Au cœur de Mundial Montréal est ancrée la croyance que la musique peut jouer un rôle fondamental dans la création d’une société moderne harmonieuse. » À ce propos, on soulignera l’intéressante rencontre organisée le 16 novembre avec Laura Hassler, fondatrice de l’organisation Musicians without Borders, qui utilise le pouvoir de la musique pour créer des ponts entre les communautés dans des milieux dévastés par la guerre et des camps de réfugiés.

Pléthore d’événements !

Quatre jours de festivités hautes en couleur avec la participation d’une dizaine de groupes et d’artistes internationaux dont le groupe Coreyah (Corée du sud, présenté en ouverture, au Cabaret Lion d’Or), Trad.Attack! (Estonie), 9Bach (Pays de Galles), Frigg (Finlande) et Ellika, Solo & Rafael (Suède).

On notera  tout particulièrement le spectacle du célèbre groupe des musiques du monde, Niyaz – The Fourth Light Project (Théâtre Outremont, le 18  novembre) qui présente en collaboration avec le concepteur d’images virtuelles interactives Jérôme Delapierre, une expérience multimédia inedite. Ce spectacle immersif combine une musique d’inspiration traditionnelle moyen-orientale et l’électroacoustique, avec la participation d’une danseuse derviche et l’intégration d’images visuelles qui bougent et évoluent selon les mouvements des interprètes sur scène. Cette prouesse scénographique digitale et musicale sera, sans aucun doute, la grande nouveauté de Mundial Montréal 2016.

Autre moment fort,  le spectacle à double tête d’affiche Las Cafeteras et la sublime artiste argentine La Yegros, présenté en collaboration avec Les Productions Nuits d’Afrique au National, le 18 novembre.

À souligner l’intérêt accordé aux artistes la scène musicale autochtone par les organisateurs du festival qui se font un point d’honneur de « pouvoir offrir une visibilité pour les talents de cette scène musicale en pleine ébullition ». Ainsi, dans le cadre de la série Accents Autochtones, le festival organise, le 17 novembre, l’atelier  intitulé : « Idle No More », outils d’une plus grande diffusion pour les artistes autochtones. Objectif : « explorer comment l’industrie peut être un important allié pour la promotion de ces artistes. »

Conquérir d’autres espaces !

Le festival se veut un tremplin pour l’exploration des espaces musicaux à travers le monde. Sur ce registre, on notera le panel : À la conquête de l’Europe (Notman House, 16 novembre) tenu avec la participation des programmateurs et agents européens et qui vise à identifier les meilleures pratiques à adopter lorsque l’on veut percer ce marché hautement compétitif qu’est le marché européen. À noter, aussi, le panel : Le village global : s’attaquer à l’exportation musicale en tant que communauté (Hotel 10, le 18 novembre) qui propose des idées-clés et des conseils pour Intégrer le marché international, avec la participation de représentants des organismes membres de Music Export Canada, un collectif composé d’importants exportateurs et importateurs canadiens incluant des associations commerciales et de l’industrie de la musique qui travaillent dans le but de faciliter l’entrée d’artistes dans de nouveaux marchés.

Au programme également des tables rondes avec des superviseurs musicaux présentées en collaboration avec M pour Montréal et qui mettent en contact notamment les artistes de la relève avec des décideurs de grands studios de télévision et firmes de bande-annonce et publicité.

Sur le volet de la création, Mundial Montréal organise une session sur le thème : La co-écriture stratégique, combinaisons gagnantes (Notman House, le 17 novembre). Partant du fait que la co-écriture est une excellente façon de s’essayer à des styles de musique moins familiers, tout en rejoignant de nouveaux publics, cette session présentée en collaboration avec la SOCAN (Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) propose une analyse des exemples de combinaisons gagnantes expérimentées par des artistes canadiens de renom tels que Boogat, Élage Diouf, Socalled, Kobo Town, entre autres.

À signaler que cette grande fête des musiques du monde à laquelle prennent part une vingtaine d’artistes canadiens dont IsKwé, Nick Sherman, Moe Clark, Logan Staats, The Jerry Cans, Betty Bonifassi, Wesli, The Mariachi Ghost, Zuze et Afrotronix, atteindra son apothéose avec le spectacle du triplé Poirier Migration Soundsystem, Boogat et Sonido Pesao au Club Soda, tard dans la soirée du vendredi.

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse