Festival du Monde Arabe : Clôture en apothéose de la grand-messe du dialogue interculturel

0

«  Le concert Oud à l’Ouest  est tout un projet artistique, fort attendu, et préparé avec beaucoup de soin depuis longtemps » – Emilie Awad, responsable de programmation et de communication au FMA

 

La Maison Symphonique vibre ce vendredi soir aux sonorités symphoniques de la rencontre au sommet du virtuose de l’oud Naseer Shamma et de l’Orchestre Métropolitain sous la direction d’Airat Ichmouratov. Cet événement majeur de la 18e édition du Festival du Monde Arabe sera suivi par deux autres grandes soirées. Le samedi, avec un bel hommage à la ville de Alep et son héritage cosmopolite et le dimanche avec une célébration haute en couleur de l’héritage du grand poète humaniste de l’amour et de la beauté universelle Khalil Gibran.

 

Le concert Oud à l’Ouest est un récit musical contemporain avec des reprises sous d’autres couleurs et nuances des oeuvres de Mozart, Rossini,  Rimsky-Korsakov, entre autres grands compositeurs. Au menu également des compositions originales du maître Shamma connu pour ses prestations qui « bouleversent les acquis et les habitudes au profit d’une œuvre novatrice et expérimentale », comme le décrit le FMA. En fait, les responsables du FMA présentent ce spectacle comme étant un démenti  culturel haut en couleur « des prophéties d’une éternelle « dualité » (entre orient et occident) , sourde à tout appel ». C’est tout un projet artistique, fort attendu, et qui a été mûrement réfléchi depuis longtemps et soigneusement préparé, comme le souligne Emilie Awad, responsable  programmation et de  communication, en entrevue avec La Scena Musicale. Et de toute évidence,  Naseer Shamma était l’artiste tout indiqué pour ce grand projet.  Ce maître  de l’instrument-roi de la musique arabe est, selon le FMA, « l’un des grands artistes capables d’assumer de telles audaces avec brio ». Les organisateurs soulignent également les qualités du « chef explorateur », Airat Ichimouratov et des 56 « musiciens d’exception » de l’Orchestre Métropolitain.

Un tour de force…musical !


M. Shamma nommé Artiste de l’UNESCO pour la paix en 2017 est connu pour ses performances époustouflantes et ses audaces musicales et son imagination artistique qui s’inspire d’influences indo-persanes, méditerranéennes et occidentales. Ce prodigieux musicien qui a présenté son premier concert à l’âge de 11 ans « donne un nouvel essor à un héritage figé dans des structures hermétiques. Son propos est de casser les formes ancrées dans l’imaginaire musical et de faire sortir le jeu du oud de son cadre classique pour atteindre de nouveaux univers sonores, jusqu’alors inconnus de la musique arabe. Oud à l’Ouest est un autre tour de force, une épreuve supplémentaire de la maestria de ce musicien hors pair qui fait autorité au-delà du monde arabe », indique le FMA dans sa présentation de cet événement.

 Célébrations de l’ouverture et de la beauté universelle !

Ce week-end, célébrant des rencontres interculturelles d’exception à la Place des Arts, se poursuivra avec deux magnifiques soirées-hommages.  Le samedi, le FMA célèbre Alep et son héritage cosmopolite, comme ville carrefour de multiples civilisations à travers l’histoire. « Ce sera une rencontre au sommet entre Ahmad Azrak le grand artiste syrien et la diva tunisienne Dorsaf Hamdani sur des œuvres du grand répertoire de la musique classique arabe, notamment avec les envoûtants koudouds et mouwachahat, chantant l’ouverture d’Alep sur le monde et les multiples influences culturelles qui ont façonné le patrimoine de  cette ville cosmopolite », indique Mme Awad, soulignant que le spectacle sera merveilleusement rehaussé par les prestations des artistes danseurs Shahrokh Moshkin Ghalam et Karine Gonzalez qui vont agrémenter par  des touches perses et andalouses cette soirée festive à laquelle participent des artistes de divers horizons artistiques et culturels (Syrie, Tunisie, Iran, Espagne, Québec).

Première mondiale !

Dimanche, la soirée de clôture fera revivre l’héritage universel du grand poète et écrivain Khalil Gibran. Sous la direction du maestro Khalil Rahmé, plus de 50 artistes dont la prestigieuse NDU Choir, la grande artiste Fadia Tomb El-Hage et des musiciens virtuoses participent à cette mise en scène des lumières intellectuelles et spirituelles véhiculées par les œuvres de Gibran. Le FMA promet au public montréalais « un voyage inédit dans les 7 cités d’un amour rebelle et passionné, inspiré autant de l’œuvre que de la vie de ce pionnier qui avait « faim de ce qui est beau » et qui, à l’image de son célèbre oeuvre  « Prophète », a su garder intact son émerveillement pour la vie ».

En plus des célèbres chansons du répertoire classique arabe, tirées et inspirées des poèmes de Khalil Gibran, cette soirée sera notamment marquée par la présentation en première mondiale de textes mis en musique pour la première fois avec la projection multimédia en arriéré-plan de tableaux de Kalil Gibran, le peintre romantique de la pureté originale. www.festivalarabe.com

 

 

 

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse