Des éclaireurs sur les routes de la World Music

0

Sébastien Nasra et Derek Andrews, fondateurs du festival Mundial Montréal

Depuis son lancement en 2011, Mundial Montréal est resté fidèle à sa vocation première : « un tremplin pour la carrière nationale et internationale des artistes sélectionnés », comme le souligne Sébastien Nasra, producteur exécutif et fondateur, en entrevue avec La Scena Musicale, au lendemain de  la sixième édition qui s’est déroulée du 15 au 18 novembre avec la participation d’une trentaine d’artistes en sélection officielle (nationaux et internationaux) et plus de 300 délégués dont plus de 100 acheteurs (diffuseurs, programmateurs) venus des quatre coins du monde.

Sébastien Nasra & Derek Adrews, en ouverture du Mundial 2016, Photo: Vivien Gaumand

Sébastien Nasra & Derek Adrews, en ouverture du Mundial 2016, Photo: Vivien Gaumand

Selon ses concepteurs le festival a l’avantage de marier affaires et divertissement. « À la différence d’autres festivals, Mundial Montréal ne repose pas uniquement sur la présence du public. C’est un sommet, un espace de rencontre des professionnels d’une dizaine de pays dans différents secteurs des métiers de la musique et particulièrement des musiques du monde », note S. Nasra. En effet, Mundial MTL, c’est quatre jours d’intenses rencontres professionnelles, de conférences, d’ateliers et d’activités de réseautage agrémentés par des spectacles mettant en vedettes des artistes des musiques du monde de différents horizons artistiques et culturels.

L’édition 2016 a été mise sous le thème de « Musiques sans frontières », qui était justement la thématique de l’un des évènements-phares de cette édition : la conférence de Laura Hassler, fondatrice de l’organisme, Musicians without Borders (Musiciens sans frontières), « devenu la pierre angulaire de plusieurs délégués à la recherche d’inspiration dans le contexte politique mondial actuel », indique Derek Andrews, directeur artistique et cofondateur du festival. Il souligne aussi l’importance du volet de la programmation mis sous le thème : Accents Autochtones, avec comme évènement principale : la conférence « Idle No More » : outils d’une plus grande diffusion pour les artistes aborigènes, où des sujets d’actualité ont été abordés, ce qui, selon D. Andrews, contribue à impulser « le début d’une ère post-Commission de Vérité et Réconciliation du Canada ».

Mundial Montréal est également réputé pour ses moments distinctifs tels que le Mentor Café et le Speed Schmooze qui permettent aux participants « de discuter de leurs pratiques et de créer des contacts et des opportunités d’affaires pertinentes pour la carrière des artistes en générant près de 1 200 rencontres ».

Des participants au Speed Schmooze, Photo: Vivien Gaumand

Des participants au Speed Schmooze, Photo: Vivien Gaumand

 

Le vent dans les voiles

Plusieurs nouveautés marquent cette sixième année de ce sommet de la World Music. Notamment, « le lancement du réseau de diffusion : Routes du monde (World Roads) qui est un réseau pancanadien dont font partie les programmateurs participant au festival ». « Mundial Montréal sert ainsi de point de rencontre annuelle pour ce réseau qui contribue à mettre en place les outils d’une plus grande diffusion des musiques du monde, à travers tout le Canada », indique S. Nasra qui annonce la présence active de Mundial Montréal dans le plus grand marché nord-américain des arts de la scène APAP à New York, janvier prochain et aussi à Folk Alliance International à Kansas City en février.

Le producteur exécutif du festival met l’accent sur le renforcement de la présence de Mundial Montréal sur la scène européenne notamment lors du grand rendez-vous des musiques du monde Babel Med Music, mars prochain à Marseille.

La collaboration entre Mundial Montréal et Babel Med Music a donné naissance au Prix Pont Transatlantique. Mis en place pour favoriser la circulation des talents entre l’Amérique du Nord et l’Europe, ce prix est remis à deux lauréats repérés à l’intérieur des deux festivals. Présenté lors d’une vitrine dans l’un et l’autre des festivals, ce prix permet aux artistes d’accéder à de nouveaux marchés et d’étendre leur carrière de chaque côté de l’Atlantique. Cette année, ce prix est allé à la chanteuse Montréalaise (née à Nice) Betty Bonifassi. À noter aussi la collaboration avec Stingray Music qui a donné lieu au prix Étoile Stingray, remis cette année à Boogat. Ce prix vise à offrir aux artistes participant à Mundial Montréal une plateforme de visibilité et une bourse de 2 000$ pour appuyer le développement de leur carrière.

Autre moment-fort de l’année prochaine : la présence de Mundial Montréal au fameux Salon international des musiques du monde, WOMEX (World Music Expo) dont l’édition 2017 se tiendra en Pologne (octobre prochain).

« Cette grand-messe internationale des musiques du monde permet à Mundial Montréal de jouer un rôle important pour promouvoir les artistes canadiens lors de ce grand rendez-vous qui est le passage obligé pour le développement international des carrières des artistes des musiques du monde et notamment pour conquérir le marché européen ». Sur ce, on s’attendra donc à une 7e édition (prévue du 14 au 17 novembre 2017)  plus intense, plus fructueuse et encore plus divertissante. www.mundialmontreal.com

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse