Critique – Piano caméléons (Justin Time)

0

piano-cameleons

Matt Herskowitz et John Roney, piano
Justin Time 2016. JUST 257-2. 48 min.

Le jazz et le classique ont souvent flirté ensemble, pour le meilleur comme pour le pire, mais quand ce rapprochement penche vers le meilleur, il procure un plaisir incommensurable tant pour les musiciens que pour l’auditeur. C’est le cas ici alors que les pianistes Matt Herskowitz et John Roney s’attaquent au répertoire des grands classiques pour piano, mais avec une touche toute personnelle. Les arrangements prennent généralement une forme en trois parties courante en jazz (exposition du thème, improvisations diverses et retour du thème), un peu comme si ces célèbres mélodies étaient des standards jazz traditionnels. Mais l’espièglerie intelligente des interprètes transforme ces airs immortels en des numéros brillants, amusants et surprenants. Le Fascinatin’ Rhythm de Gershwin devient pratiquement du Bartók tandis que le Clair de lune de Debussy baigne dans des couleurs harmoniques suaves et une atmosphère rêveuse. Le célèbre Nocturne en mi bémol majeur de Chopin s’ouvre sur un ton intime et sensuel avant de prendre un élan digne de l’Hymn to Freedom d’Oscar Peterson. Une autre belle surprise est le Prélude en do mineur de Rachmaninov qui devient étrangement tragique et cauchemardesque, se voilant d’harmonies et d’effets un peu plus contemporains. Herskowitz et Roney maîtrisent admirablement les styles et savent exploiter les idiomes pianistiques du classique comme du jazz, créant ainsi un terrain de jeu où clins d’œil, citations et surprenantes adaptations se côtoient avec un grand bonheur. On imagine aisément le plaisir que les interprètes ont pris à jouer ce répertoire et leur complicité teinte cet album « caméléon », mi-jazz mi-classique, qui procure une écoute des plus agréables.

90%
90%
  • 4.5
  • User Ratings (0 Votes)
    0
Partager:

A propos de l'auteur

Éric Champagne is an up and coming musician based in Montreal who is currently composer in residence at the Chapelle historique du Bon-Pasteur, a municipally-run performance space. When not writing music, he also writes about it, chiefly as a record reviewer for La Scena Musicale. // Éric Champagne est un jeune compositeur montréalais actuellement en résidence à la Chapelle historique du Bon-Pasteur. Il est également collaborateur régulier pour La Scena Musicale, notamment comme critique de disques.

Laissez une réponse